Amnistie internationale Canada francophone
   Pour nous joindre | SUIVEZ-NOUS SUR : FacebookTwitterYou Tube
Avouez! La torture, c'est inhumain. Campagne 2013
Téléchargez la campagne

© Amnistie internationale
Ouvrons nos portes à la Syrie – Action photo à Londres


spacer

« J’ai envie de continuer mes études, de me sentir en sécurité et stable pour continuer à vivre ma vie. Jamal et moi n’envisagerions jamais de nous asseoir sans rien faire parce qu’on était très actifs, que ce soit dans notre ancien travail en tant que journalistes ou dans la société civile. » - Jamal (27 ans) et
Said (21 ans)




CONTEXTE
• De qui on parle
• Ouvrons nos portes aux réfugiés syriens
• Les personnes réfugiées et les migrantes lancent un SOS à l'Europe!
• Mythes et réalités
• Organisations d'accueil des réfugiés au Québec

Ouvrons nos portes aux réfugiés syriens

La guerre sanglante en Syrie entame sa cinquième année. Depuis le début du conflit, des millions de personnes migrantes fuient et entament un voyage périlleux en quête d’un avenir moins sombre et d’une vie plus digne. C’est la plus grosse crise humanitaire dans le monde depuis le deuxième Guerre mondiale!

Quelques statistiques pour démontrer l’ampleur de la crise humanitaire :

  • 7,6 millions de personnes déplacées
  • Plus de 4 millions de réfugiés, dont 1,7 millions d’enfants
  • À eux cinq, la Turquie, le Liban, la Jordanie, l’Irak et l’Égypte accueillent 95% des réfugiés de Syrie
  • Les réfugiés forment maintenant 26% de la population du Liban! (1,2 millions, soit une personne sur cinq dans le pays est une personne réfugiée)

Cet afflux a, à des degrés divers, eu des conséquences importantes sur l’économie de ces pays et pesé sur leurs infrastructures. Malheureusement, ces cinq pays ont maintenant imposé des restrictions sur l’entrée de personnes fuyant le conflit en Syrie, laissant des milliers d’entre elles prises au piège du conflit.

Plus de 4 millions de syriens se sont réfugiés en dehors de la Syrie. Parmi ce nombre, au moins 380 000 réfugiés sont plus vulnérables que les autres selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) : pauvreté, maladie, handicap, persécutions, de leur sexualité, enfants non accompagnés, et victimes de torture dont de viol.

SIGNEZ LA PÉTITION POUR PLUS DE RÉFUGIÉS AU CANADA

Comme beaucoup des réfugiés de Syrie qu’Amnistie internationale a rencontrés, Nadia rêve d’un meilleur avenir, pour elle-même mais surtout pour son fils, adolescent. Comme beaucoup d’autres jeunes réfugiés, il doit surmonter bien des difficultés pour aller à l’école et a des conditions de vie très dures. Nadia raconte : « L’école est très loin. Mon fils prend le bus. Parfois, je n’ai même pas assez d’argent pour lui acheter un ticket de bus, alors il reste à la maison. Nous sommes très pauvres. Parfois nous n’avons rien à manger. »

Yara, une Syrienne mère de quatre enfants partie chercher une vie plus sûre au Liban, a raconté à Amnistie internationale : « La santé de mon fils se détériore et j’aimerais vraiment le soigner. Les Nations Unies m’ont inscrite pour que je sois réinstallée mais je ne sais pas si ça va se faire. » 

© Amnistie internationale
Peuplement de tentes informel à Freij dans la vallée de Kekaa au Liban: chaque camp compte autour de 500 réfugiés.

Pour les réfugiés vulnérables, pouvoir commencer une nouvelle vie dans un autre pays peut avoir des conséquences énormes, c’est une bouée de sauvetage et une chance de vivre en paix. Mais pour ce faire, il faut que les pays plus riches se mobilisent, ouvrent leur porte et accueillent des réfugiés de Syrie.

Plusieurs solutions sont possibles : programmes de réinstallation ou autres formes d’admission, notamment accueil pour raisons humanitaires, réunion familiale, parrainages et visas. Pour plus de simplicité, toutes ces méthodes seront réunies ici sous le terme de « réinstallation ».

Les pays voisins de la Syrie ne pourront pas tenir longtemps. Le Haut-Commissariat aux réfugiés manque aussi cruellement de moyen.

Dans ce contexte, il est crucial que la communauté internationale fasse tout ce qui est en son pouvoir pour réinstaller beaucoup plus de réfugiés en-dehors de la région avoisinante à la Syrie.

Il est plus urgent que jamais d’appeler les dirigeants des pays riches du monde entier à ouvrir leur cœur et leurs bras aux réfugiés les plus vulnérables de Syrie et à leur apporter un avenir fait de paix et de sécurité.

RÉFUGIÉS : CE N’EST PAS UN CHOIX!

Participez. Pour d'autre. Avec d'autre.

© Amnistie internationale Canada francophone 2012